DIALOGUE D’UN CHIEN AVEC SON MAÎTRE SUR LA NÉCESSITÉ DE MORDRE SES AMIS

De Jean-Marie Piemme
Collectif nunc Théâtre
Mise en scène : Jo Boegli
Jeu : Zina Balmer, Hubert Cudré

Roger : Bonjour. Je m’appelle Roger. Voici mon espace. Mon fauteuil. Ma caravane. Ma vue imprenable sur le trafic du monde. Le ciel est présentement noir et lourd comme une taxe. Les bagnoles puent du pot. Home, sweet home : Ici, je domine ma vie. Dans les brumes du CO2, j’aperçois un crétin de chien qui va traverser la bretelle d’autoroute.
« Fais pas ça !», je voudrais lui dire. Mais je la boucle. Chacun sa vie. Et une vie de chien tout le monde s’en fout.
Brutal freinage de voitures, bruits de tôles froissées.
Doit pas en rester grand chose. Ratiboisé. Encore un qui va crever tout seul. Entrée du chien.
Chien : Salut tout le monde.
« Il s’agit avant tout d’une rencontre improbable que seul le théâtre peut permettre, entre un homme qui n’en est plus tout à fait un – du moins socialement parlant – et un chien qui parle. »
Une rencontre pleine de rebondissements, où humour, philosophie, critique sociale, émotion et féerie se côtoient avec bonheur.

DIALOGUE D’UN CHIEN AVEC SON MAÎTRE SUR LA NÉCESSITÉ DE MORDRE SES AMIS